Auber sans la Peur
Se rassembler
pour se faire entendre.

ANNEE 2009
Rassemblements et manifestations.

non à l'immigration jetable MANIFESTATION
  Dimanche 29 Novembre
  à Paris 14h30
  au Métro LUXEMBOURG
    NON à une immigration jetable !
Cliquez sur l'image ci contre
Venez Nombreux
COMITÉ DE VIGILANCE D'AUBERVILLIERS
CONTRE LES EXPULSIONS DES FAMILLES ET ÉLÈVES SANS-PAPIERS
Fermez la page

Toutes les manifestations et rassemblements
de l'année 2009:

cliquez sur les dates

Année 2009
17 Janvier 8 avril 2 juin
21 juin  29 novembre
Année 2008

Année 2007

Année 2006

Année 2010




Venez avec nous.
Samedi 17 Janvier 2009
Parrainage Républicain
à partir de 16h

en Mairie d'Aubervilliers.
Cérémonie présidée par Monsieur le Maire d'Aubervilliers

A l'initiative du Comité de Vigilance d'Aubervilliers contre l'Expulsion des Familles et Elèves Sans-Papiers, la municipalité vous invite à la cérémonie parrainage d'enfants scolarisés de familles sans-papiers
Pour obtenir le tract du parrainage
 Cliquez ici
Cliquez sur l'icone
Venez avec nous. Plusieurs centaines de familles d'Aubervilliers ne parviennent toujours pas à obtenir leur régularisation administrative.
Leurs enfants vont à l'école et vivent leur vie d'enfant d'Aubervilliers. Quelquefois le père ou la mère de l'un ou l'autre est placé en garde à vue, puis en rétention administrative. L'administration peut décider la reconduite à la frontière.
Venez avec nous. C'est alors des jours d'angoisse pour la famille et les soutiens, qui doivent tout faire pour éviter que la famille ne soit détruite.
Les enfants, même très jeunes, comprennent très bien que le sort de la famille est en jeu.
L'absence du parent peut aller jusqu'à 32 jours derrière les barbelés et  jusqu'à plusieurs années en cas d'expulsion effective.
Les parents qui parviennent à sortir du centre de rétention sont toujours très choqués par l'épreuve.
Le Comité de Vigilance d'Aubervilliers contre l'Expulsion des Familles et Elèves Sans-Papiers travaille pour la régularisation.
Beaucoup de familles ont ainsi pu accéder à une vie normale, sans la peur permanente de l'arrestation.
Beaucoup reste à faire, rejoignez-nous !

Réunion Hebdomadaire du Comité tous les jeudi soir,
à la Bourse du Travail, 13 rue Pasteur à Aubervilliers.
 17h30 pour les soutiens,  18h30 pour les familles 
Affiche du Comité disponible
en cliquant ici
Imprimez et Diffusez-la
à Aubervilliers.

La salle des mariages était comble ce samedi 17 janvier 2009.
Les familles étaient fort impressionnées de se voir conviées par les autorités de la ville, à cette cérémonie publique.
Les parents ont eu pendant quelques heures le sentiment de ne plus être clandestins et d’être devenu citoyens à part entière. La hantise de l’arrestation a été repoussée au loin, et chacun a pris place pour écouter les prises de paroles successives.

Monsieur le Maire, Jacques SALVATOR  nous a rappelé les combats qui avaient été déjà été menés à Aubervilliers lorsque la menace planait sur des familles étrangères à d’autres époques, combats auquel il avait pris sa part.
Monsieur le Sénateur Jack RALITE a lui aussi évoqué les combats anciens et les résultats obtenus par la mobilisation des citoyens et des élus contre des politiques de mépris des personnes.
Monsieur le conseiller régional Mouloud AOUNIT a lui aussi pris la parole.
Les travaux du Comité de Vigilance ont été présentés par Catherine ALLIER, et Antoine AVIGNON, président du Forum social d’Aubervilliers. Un hommage a été rendu à la précédente municipalité, qui avait été à l’initiative des premières cérémonies de parrainages de septembre 2006 des enfants des familles déboutées en masse de la circulaire SARKOZY, qui laissait croire à une régularisation des familles.
De nombreux membres de l’équipe municipale était aussi présents à la tribune, dont Madame Yacine DIAKITE adjointe chargée du Conseil Consultatif des Résidents Etrangers de la ville.

Après les discours, est venu le temps de distribuer les Certificats de Parrainage.

Le tout premier a été remis à la fille de Monsieur NICOLAS, alors que son papa se trouvait en rétention à BOBIGNY. La maman très éprouvée avait tenu à paraître à la réunion, Monsieur le Maire a ensuite pris soin de suivre particulièrement cette affaire.

A l’appel de son nom, chacune des familles est venue à la tribune pour se faire remettre très officiellement par les personnalités présentes, un certificat de parrainage pour chacun des enfants scolarisés. Nous avons eu le plaisir de voir des familles au complet, ce qui est rarement le cas lors de nos réunions du jeudi, ou nous déconseillons de venir avec les jeunes enfants.
La fierté des enfants, et la reconnaissance des parents nous récompensèrent de toutes les heures passées à préparer ce parrainage. C’est dans une ambiance très chaleureuse que la cérémonie s’acheva.
176 certificats de parrainages ont été établis ce jour-là, une partie des familles n’est pas venue les retirer en Mairie, mais préfèrera le faire plus tard, lors de nos réunions. Mis à part les étourdis qui ont oublié la date, nous savons que certaines familles n’ont pas encore osé franchir le cap se faire connaître publiquement comme étant sans-papiers.
« Auber sans la peur » reste un slogan d’actualité.

Comité de Vigilance et équipe municipale ont échangés des remerciements respectifs pour le bon déroulement de la cérémonie.
Aujourd'hui, en France, accueillir, accompagner, ou simplement aider une personne sans-papiers est devenu un délit.

Supprimons
le délit de solidarité !

Objectif chiffré de reconduites à la frontière pour 2010 : 28 000
Objectif chiffré d’interpellations d’aidants pour 2010 : 5 500
(source : Loi de finances 2009)

Mercredi 8 avril 2009 à 13 heures, Place Saint Michel à PARIS
AVEC NOUS, MOBILISEZ-VOUS !

Le 18 février 2009, à 7H45, une bénévole des « Restos du coeur » et de « Terre d’errance » est placée en garde à vue. Il lui est reproché d’avoir aidé des personnes en situation irrégulière, notamment en rechargeant leurs téléphones portables, en donnant de la nourriture et des habits aux migrants présents dans la région de Calais.
Dans tout le pays, de nombreux exemples similaires touchent aussi bien des associations, des structures agréées par l’Etat, leurs agents et les bénévoles dans les missions qu’ils assument au quotidien, que des femmes et des hommes qui agissent par des gestes d’humanité pour que des personnes dans la détresse retrouvent leur dignité.

Ces cas sont emblématiques du climat d’intimidation visant à dissuader toute aide, tout geste de solidarité et de fraternité, y compris familiale, envers des étrangers en situation irrégulière. La France que nous aimons est celle qui met en avant la solidarité et la fraternité plutôt que la peur des étrangers.
Aujourd’hui, la loi punit toute personne qui aurait, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter, l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d’un étranger en France (Article L622‐1 du Code d’Entrée et de Séjour des Etrangers). Aucune distinction n’existe entre des réseaux de passeurs qui prospèrent sur la détresse humaine et les associations, ainsi que les personnes qui agissent par solidarité et pour le respect des droits fondamentaux.

Nous, associations, syndicats, partis politiques et citoyens signataires déclarons que nous avons soutenu, soutenons ou soutiendrons des étrangers en situation irrégulière pour préserver leurs droits, leur dignité ou leur intégrité physique. Nous demandons à être solidairement poursuivis pour ce délit et le déclarerons d’abord le 8 avril, devant les palais de justice et les préfectures.
La fraternité érigée aux frontons de toutes les mairies de France ne doit plus être réprimée. Plusieurs initiatives venant de députés et de sénateurs le permettent dans les prochaines semaines. C’est notamment le cas, dès le 30 avril, lors d’un débat à l’Assemblée nationale.
Nous exigeons que le délit de solidarité soit supprimé de notre législation.
Premiers signataires :
ACASEA/ Action Consommation/ ADDE (Avocats pour la Défense Des Droits des Etrangers/ ADN (Association pour la
démocratie à Nice)/ Agir Ensemble pour les Droits de l'Homme/ ANPASE/ Association Toits du monde – Orléans / ATTAC/
ATD Quart Monde/ Cimade/ CLARA/ Collectif SDF Alsace/ Collectif Les Morts de la Rue/ Comede / Emmaüs France/ FASTI/
Fédération Sud Education/ FNARS/ Forum Réfugiés/ France Terre d’asile/ FSU/ Gisti / Groupe Gauche démocrate et
républicaine assemblée nationale/ Groupe socialiste, radical et citoyen à l'Assemblée nationale/ Homosexualités et
Socialisme/ ICEM ‐ pédagogie Freinet/ Information Solidarité Réfugiés/ La Pastorale des Migrants / L'Assemblée Citoyenne
des Originaires de Turquie/ Les Alternatifs/ Les Verts/ Le CRAN/ Ligue des Droits de l’Homme/ Médecins du Monde /
Migration santé Alsace/ MPEF / MRAP/ Osiris/ Parti Communiste Français/ Parti de Gauche / Parti Socialiste/ Réseau
Chrétien immigrés/ RESF/ Revue Mouvements/ SALAM Nord‐Pas‐de‐Calais/ SOS Racisme / Syndicat des avocats de France/
Syndicat de la Magistrature/ Sud Education/ Terre d'errance/ Union syndicale Solidaires/
Pétition signée par le Comité de Vigilance d'Aubervilliers contre l'expulsion des familles et élèves sans papiers le 4 avril  2009
www.delinquants-solidaires.org
Signez la pétition
en cliquant ici : 
www.delinquants-solidaires.org Version imprimable
Cliquez ici
Cliquez ici pour écouter.Ecoutez la Chronique juridique d'Olivier Duhamel dans l'émission les matins de France Culture du 10 avril 2009.
  
La Manifestation à Saint Michel
Triste temps pour une manifestation, le ciel gris est bas, la pluie menace.
La Préfecture de Police a refusé le lieu initial qui était la Place Dauphine, il a fallu se satisfaire de la place Saint Michel, un triangle coincé entre deux larges rues, le troisième coté étant la fontaine Saint Michel.
Aidant, je suis prêt à être poursuivi. Aidant, je suis prêt à être poursuivi.A notre arrivée la place était déjà noire de monde, il n'y avait que peu de pancartes et banderoles, mais presque tout le monde portait l'autocollant: "Aidant, je suis prêt à être poursuivi".
Auber Sans La Peur La pancarteNous sortîmes notre pancarte Auber Sans la Peur, qui attira aussitôt les regards.
Cantonné sur cette petite place, la foule était très dense, il était difficile de nous frayer un passage.
Une estrade avait été construite dos à la fontaine, des orateurs s'y succédaient.
Un sono catastrophique, dans laquelle les bruits d'eaux de la fontaine trouvaient leur chemin, rendait les discours inaudibles à tous.

Nous fîmes une tentative de nous approcher de l'estrade mais c'était impossible, seuls les premiers rangs ont pu entendre quelque chose. Une fois de plus nous avons pu tester l'efficacité de la pancarte, nous fumes rejoints par des enseignants de la ville, et par des personnes liées à Aubervilliers, à qui nous avons pu donner quelques renseignements.

Des personnes, avec qui nous dialoguons par email depuis des mois, se firent connaitre.
La composition de la foule était assez différente des manifestations précédentes, nous n'avons vu que très peu de sans-papiers, le manifestant type se rapprocherait plus tôt du français moyen, un peu âgé, celui qui va à la Foire de Paris et passe l'été en Bretagne.

Aidant, je suis prêt à être poursuivi.

Rares pancartes et très artisanales qui prouvent que les participants ne sont pas des professionnels de la manif, mais se sentent maintenant concernés par les menaces que contient la loi française.
Aidant, je suis prêt à être poursuivi. 
Un chef d'entreprise en costume était aussi venu, content d'être avec nous. Nous avions le sentiment que tous ces gens n'étaient pas des habitués de l'agitation politique, ils préféraient discuter entre eux, plutôt que de crier des slogans.
Nous avons eu chaud au cœur de reconnaitre ici notre identité nationale, la vraie, pas celle du Ministère.
Lire ici le témoignage de Pierre LAURET, mis en garde à vue:
Cliquez ici
Manifestation unitaire le 2 juin 2009 à Bobigny
à l'appel de la Cimade  93
Répondez à l'appel de la Cimade qui est forcée de quitter définitivement le centre de rétention de Bobigny sur décision du Ministre Besson. La mesure est pour l'instant suspendue par jugement du Tribunal Administratif.
Manifestation maintenue le 2 juin 2009 à Bobigny :
Pour Aubervilliers le rendez-vous est à 17 h Place de la Mairie.
La Cimade L'humanité passe par l'autre
Appel à mobilisation le 2 juin 2009
Centres de rétention : dehors ou dedans, nous restons aux côtés des étrangers !


A partir du 2 juin 2009, la Cimade ne sera plus présente dans le centre de rétention de Bobigny. Sa présence dans les centres de rétention, son action d'accompagnement juridique des personnes retenues, sa prise de parole publique indépendante, ses analyses et ses rapports nationaux d'observation gênent les autorités de l'État. Sa mission pour la défense des étrangers enfermés freine la machine à expulsion et gêne le gouvernement et ses objectifs de quotas d'éloignement.

C'est pourquoi le ministère de l'Immigration a décidé d'éclater une mission associative nationale en huit lots partagés dorénavant par six associations. Ce morcellement géographique supprime toute réelle possibilité de vision nationale de la société civile dans ces lieux d'enfermement. Plus grave, la mission a été redéfinie et réduit l'aide à l'exercice effectif des droits des étrangers à une simple mission d'information.

Mais les droits de l'Homme ne sont pas à vendre ! Il est ici question de libertés fondamentales, nous nous opposons à cette logique marchande et à la mise en concurrence des associations. Un tel dispositif n'est pas compatible avec le respect des droits des personnes retenues et une parole citoyenne indépendante et cohérente.

En 1939, la Cimade a été créée pour agir en solidarité auprès des populations déplacées et enfermées dans les camps d'internement. En 1984, elle entre dans les centres de rétention. Après 25 ans de solidarité active et de soutien juridique apporté aux étrangers enfermés dans tous les centres de rétention de France, la Cimade reste fidèle à ses valeurs et à ses engagements. Ainsi, elle entend bien continuer à aider tous les étrangers pour assurer l'exercice effectif de leurs droits.

Associations, syndicats, avocats, citoyens, à l’intérieur ou en dehors des centres de rétention, nous continuerons avec la même détermination à aider les étrangers pour la défense de leurs droits et de leur dignité. Dans les permanences, dans les tribunaux, dans
les préfectures, dans la rue, dans les aéroports, nous poursuivrons nos actions auprès des étrangers et de leurs familles.

Nous réaffirmons aux étrangers enfermés que nous ne les abandonnons pas. Nous vous appelons à vous rassembler avec nous le mardi 2 juin à 18h devant le centre de rétention de Bobigny pour une manifestation solidaire afin de réaffirmer aux étrangers
enfermés notre soutien et notre vigilance, ainsi que notre attachement à l’indépendance et à la liberté de parole des associations.
 

Une initiative soutenue dans le 93 par : LDH 93, RESF 93, Droits Devant !!, CGT 93, Solidaires 93, MRAP 93, les Verts 93,
Coordination 93 de lutte pour les sans papiers, L'Union des Comoriens d'Aubervilliers pour la Solidarité, Comité de Vigilance
d'Aubervilliers, Association des résidents de Michelet Bondy, Jacques SALVATOR (maire d'Aubervilliers), le Vice Président du CG93, CGT éduc'action93, Les alternatifs, Amoureux au ban 93, Secours catholique 93, Eliane Assassi (sénatrice 93), Elisabeth Guigou (députée 93), IACD (Initiatives et Actions Citoyennes pour la Démocratie et le Développement), RAIDH, Daniel Goldberg (député 93), le PCF 93, Pascal Beaudet (conseiller municipal d'Aubervilliers), Jean-Jacques Karma (conseiller général d'Aubervilliers), Gilles Poux (maire de La Courneuve), le 93 au coeur de la République.

Soutiens nationaux : ACAT-France, ADDE, Amoureux au ban, Anafé, CCFD, Terre Solidaire, CEDETIM, Comede, Emmaüs-France, Gisti, La Cimade, Fédération de l'Entraide Protestante, Femmes de la Terre, Ligue des droits de l'Homme, Mission Populaire Evangélique, MRAP, RAIDH, Réseau éducation sans frontières, le Secours catholique, SOS Racisme, le Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature, Terre d'errance.

La Cimade 93 • 1, boulevard de Gourgues 93600 Aulnays-sous-Bois • tél. 01 48 66 62 68 • der.aulnayarobaselacimade.org
La Cimade est une association de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d'asile. Avec ses partenaires à l'international et dans le cadre de ses actions en France et en Europe, elle agit pour le respect des droits et de la dignité des personnes.
La Cimade, service œcuménique d'entraide, est une association régie par la loi de juillet 1901. SIRET 775 666 597 00049
SIÈGE 64, rue Clisson 75013 Paris TÉL 01 44 18 60 50 FAX 0145560859 E-MAIL infos
arobaselacimade.org SITE www.lacimade.org
Pour télécharger et imprimer l'appel de la Cimade cliquez-ici
vous y lirez aussi l'historique du centre de rétention de Bobigny
Cliquez ici
A lire aussi, mais distribution maintenant interdite aux retenus:

Lettre ouverte de la Cimade

aux personnes enfermées dans les centres de rétention

A partir du 2 juin 2009, nous ne serons plus présents à vos côtés dans le centre de rétention de Bobigny. Comme dans 14 centres de rétention en France, le ministère de l'immigration a en effet décidé de nous retirer cette mission associative nationale et de la diviser en huit morceaux partagés entre six  associations.

 Ce choix du gouvernement est clairement dirigé contre l'action de la Cimade en rétention et contre vos droits : notre action pour la défense des étrangers enfermés freine la machine à expulsion et gêne le gouvernement et ses objectifs de quotas d'éloignement.

 En effet, depuis 25 ans, la Cimade n'a cessé d'aider les étrangers enfermés par la rédaction de recours devant les tribunaux et de saisines individuelles en direction des administrations compétentes. Nous avons eu à cœur de développer un travail de relations avec vos familles, vos avocats et l'ensemble de vos soutiens associatifs et syndicaux. Nous avons assumé la rédaction de rapports et de communiqués de presse pour alerter l'opinion publique sur les pratiques administratives et les drames humains créés par la politique du chiffre.

 Contraints par le gouvernement à quitter le centre de rétention de Bobigny, nous vous promettons de développer d'autres moyens d'action pour vous accompagner dans vos démarches avec la même détermination  et témoigner publiquement de vos situations et de vos conditions d'enfermement.

 Nous, bénévoles et salariés de la Cimade, intervenants en centre de rétention, tenons à vous manifester plus que jamais notre solidarité et notre soutien.

 Dehors ou dedans, nous ne vous abandonnons pas et restons auprès de vous conformément aux valeurs et aux engagement de la Cimade depuis son origine en 1939 pour agir en solidarité auprès des populations déplacées et enfermées.

Pour télécharger et imprimer la lettre ouverte de la Cimade aux retenus:
 
cliquez-ici (distribution maintenant interdite aux retenus)
Cliquez ici
 Pour en savoir plus sur les procédés utilisés par le Ministre BESSON, lisez, sur le site de la cimade:
Le tribunal Administratif a décidé, le 30 mai 2009, de suspendre la mesure.
Le ministre  prolonge de 3 mois la mission de la Cimade.
Mais il n'a pas renoncé pour autant, la réforme est toujours en cours.
Plus que jamais il est important de venir nombreux, ce 2 juin 2009 à Bobigny:
Pour Aubervilliers le rendez-vous est à 17 h Place de la Mairie.
Communiqué Cimade 93 du 2 juin 2009:
Bonjour,

Comme vous le savez certainement déjà, le Tribunal Administratif a décidé samedi de suspendre l’application des contrats signés par Eric Besson. En attendant le jugement au fond du juge administratif sur la légalité de l'appel d'offre et la décision du Conseil d'Etat sur la légalité du décret, le ministre a proposé à la Cimade de prolonger sa mission en rétention pour une durée de trois mois.

Cette décision du tribunal administratif imposant la suspension de la procédure est une victoire importante pour l'action associative et pour les étrangers, d'autant plus qu'elle porte sur le fond et plus particulièrement sur la notion d’accès effectif des étrangers à leurs droits.

Cependant, malgré ce revers imposé au ministre par la justice, la reforme du Ministère est toujours en cours : il n'a jamais été question pour celui-ci de remettre en cause la procédure d'appel d'offre, la marchandisation du droit des étrangers et l'éclatement de la mission de défense des étrangers en rétention.

La mobilisation prévue le 2 juin est donc plus que jamais d'actualité afin de réaffirmer haut et fort notre solidarité et de défendre, ensemble, une défense effective du droit des étrangers en rétention.

Le jugement du Tribunal Administratif est disponible ici
27 pages à  télécharger
cliquez-ici
Cliquez ici
Manifestation du 2 juin 2009 au centre de rétention de bobigny

Partis d’Aubervilliers, nous sommes arrivés en avance à la station Pablo Picasso à Bobigny.
Après quelques minutes d’incertitude, ou nous pensions être seuls, nous fumes soudainement entourés par une troupe sortie du métro, parmi laquelle nous reconnaissions les têtes habituelles des militants du 93. Après avoir déroulé les banderoles et emmanché les pancartes, mégaphone en tête nous sommes partis vers le parvis de la Préfecture, bien que le rendez-vous soit à l’opposé à l’Hôtel de Police. Il était difficile de retenir les sans-papiers présents, pour qui la préfecture restera toujours la destination d’une manifestation à Bobigny.
Après un petit tour sur le parvis, nous sommes passés en bas du bâtiment des étrangers, dont l’entrée est en travaux. La pose d’un auvent pour abriter ceux qui font la queue serait-elle enfin en cours de réalisation ?
Après un court parcours nous avons rejoint le rassemblement devant l’Hôtel de Police rue Carency. La place était déjà pleine de monde.
Hotel de Police de Bobigny
Après la reprise en cœur des slogans habituels, des prises de paroles ont eu lieu qui toutes soulignés le rôle primordial que joue la Cimade pour aider les retenus à faire valoir leur droits face aux décisions administratives arbitraires et cruelles qui les frappent. Il a bien été souligné que le sursis accordé le 30 mai, par le tribunal administratif n’était qu’une péripétie dans la bataille judiciaire, et que l’objectif du gouvernement restait de restreindre toujours plus les possibilités de recours des étrangers enfermés, au mépris des droits de l’homme, des droits de l’enfants et autres textes de lois signés par la France. Les tribunaux administratifs, saisis dans l’urgence, jugent bien souvent que les décisions de l’administration sont illégales. Plutôt que de rejoindre la légalité, l’option choisie semble plutôt celle de réduire encore les possibilités de recours.
Sous l’œil de quelques policiers en tenue, qui ont cru utile de suspendre des flashballs à leur ceinturon, l’assistance s’est montré très attentive aux discours. Au dessus de l’assemblée les fenêtres de l’Hôtel de Police s’entrouvraient, puis se refermaient. L’indifférence semblait être la consigne, mais la curiosité était parfois plus forte.
Le récit d’une expulsion d’un jeune kurde par un militant de la Cimade a ému tout le monde. Parmi les intervenants se trouvait Madame le Maire de Bobigny.
Sous un ciel totalement bleu, le soleil tapait dur.
La présence de nombreux sans-papiers imposait un départ groupé.
cra de Bobigny
Nous sommes passés sous les sinistres façades du centre de rétention en espérant avoir été entendu des retenus. Puis escortés par un véhicule de Police nous avons rejoint le Métro.
La presse indiquait le chiffre de 100 à 150 participants à Bobigny et plusieurs centaines à Paris.
Fete des associations 2009

Comme  chaque année, le Comité était présent à la fête réunissant toutes les associations d'Aubervilliers.
Nous avons passé la journée à exposer nos travaux, et expliquer notre démarche.
Bien peu de Français et d'étrangers régularisés ont conscience de l'adversité que les sans-papiers ont à affronter de nos jours.
Pour beaucoup, il est inconcevable que l'état français puisse décider de reconduire à la frontière des pères de familles, en France depuis 10 ans et plus, et qui font vivre leur famille. C'est pourtant les décisions qui sont prises, bien souvent, par les Préfectures, à l'issue d'une garde à vue.
Nous avons eu la visite de Monsieur le Maire, qui a été très remercié par un papa, sorti de rétention grâce à nos efforts conjugués.

Stand Auber sans la peur 21 juin 2009

non à l'immigration jetable
MANIFESTATION
 
 le dimanche 29 Novembre 2009
à Paris 14h30
au Métro LUXEMBOURG
NON à une immigration jetable
  • Des enfants arrêtés
  • Des bébés en centre de rétention
  • Des familles et des couples séparés
  • Des lycéens et des étudiants forcés d’arrêter leurs études
  • Des malades privés de soins des exilés pourchassés
  • Des travailleurs qui cotisent et n’ont aucun droits sociaux
  • Une main-d’oeuvre immigrée maintenue volontairement dans la précarité
  • Quotas d’expulsion, quotas de délits de solidarité, fichage,
  • appels à la délation, traitement arbitraire et suspicion à tous les niveaux de l’administration, contrôles au faciès, enfermement, ...
Les politiques d’immigration française et européenne désignent les étrangers comme une menace. Elles orientent nos sociétés vers une xénophobie d’Etat. Sous couvert de défendre une prétendue identiténationale, elles incitent au racisme et au repli communautaire.
Elles sont utilisées pour aggraver les régressions sociales dirigées contre toutes et tous. L’instrumentalisation politique des questions d’immigration entraîne nos pays sur des pentes dangereuses.
La France ne respecte pas ses engagements comme signataire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, des textes qui défendent et protègent le droit de toutes et tous.
Nous n’acceptons pas les politiques commises en notre nom !
Nous voulons l’égalité des droits !
Pour une politique de l’immigration respectueuse des droits fondamentaux
Soyons nombreux pour dire NON
Imprimez et distribuez le tract: 
NON à l'immigration jetable !
Retour à l'accueil Retour à l'accueil

Valid HTML 4.01 Transitional

Retour en haut de la page
Historique des rassemblements
Retour en haut de Page