Auber sans la Peur
Se rassembler
pour se faire entendre.
Archives
Année 2008

Pour revenir à l'année en cours:
Cliquez-ici
Rassemblements et manifestations
de l'année 2008.

Venez avec nous. Venez avec nous.
COMITÉ DE VIGILANCE D'AUBERVILLIERS
CONTRE LES EXPULSIONS DES FAMILLES ET ÉLÈVES SANS-PAPIERS
Fermez la page
Nous ne manifestons pas par plaisir, et aurions tous mieux à faire que de crier notre désespoir dans les rues du département. Nous le faisons pour les enfants afin qu'ils puissent un jour devenir citoyens et ne plus vivre dans la peur.
Si vous soutenez notre combat, venez avec nous, il sera trop tard
pour réagir, quand les familles seront en rétention .

Toutes les manifestations et rassemblements:
cliquez sur les dates

Année 2008
19 janvier 2 février 5 avril
14 mai 14 Juin 22 juin
18 Octobre

Année 2007

Année 2006

Année 2009

Année 2010

 Samedi 19 janvier 2008
Le Comité de Vigilance appelle tous les soutiens à Manifester contre l'enfermement des sans-papiers.
Imprimez le tract en cliquant ici
Unis contre une immigration jetable Les hommes naissent libres et égaux en droit
19 janvier 2008 : Journée européenne Contre
l’enfermement des sans papiers
dans les centres de rétention (CRA)
Réseau Education sans Frontières
Des personnes vivent dans notre pays SANS PAPIERS. Elles vivent ici, leurs enfants vont à l’école, souvent elles travaillent…
Sans papiers, c’est une situation administrative, ce n’est pas un crime
Fin 2007 : les retenus de plusieurs CRA s’organisent et
parviennent à médiatiser leur protestation malgré la répression, et les expulsions express de quelques uns des protestataires.
Au-delà de la question des conditions de rétention, qui sous la pression du chiffre
à atteindre transforment certains centres en véritables camps (Vincennes avec
ses 280 enfermés) ! Au-delà de celle de la durée de rétention, 32 jours, que le
projet de directive européenne pourrait porter à 18 mois si nous ne la combattons
pas, cette lutte pose les questions du principe de l’enfermement, des
décisions d’expulsion et du droit au séjour pour ces personnes qui vivent
et travaillent en France depuis des années, et qui y ont la plupart de leurs
attaches privées et familiales.
.... La politique du gouvernement veut réduire les sans papiers à des objectifs
chiffrés de reconduites à la frontière : 15 000 en 2004, 28 000 affichés pour
2010 ! Pour atteindre ces quotas, des services de l’état se livrent à des
arrestations massives, à des convocations piège en préfecture, à la police et
dans les services sociaux.
L’Europe ne peut et ne doit pas être une forteresse, qui tue à
ses frontières, et qui après usage relègue au dehors ceux
qui ont construit leur vie ici.
Depuis les fortes luttes menées par les sans papiers et les organisations
qui les soutiennent, depuis l’appel fondateur du RESF en juin 2004, les sans-papiers ont retrouvé le visage qui est le leur, celui de nos voisins, des
parents du copain de nos gosses, celui de notre élève aussi.
Marche unitaire Et surtout une partie croissante de la
population s’est sentie concernée et
choquée du traitement qu’on leur inflige, et
ne l’accepte pas.
Parce que leur sort dépend aussi de notre solidarité !
MARCHE UNITAIRE samedi 19 janvier - 14h
De la Cité de l’Immigration (Porte Dorée) au CRA de Vincennes
AUBER
SANS LA PEUR

COMITÉ DE VIGILANCE D'AUBERVILLIERS CONTRE
L'EXPULSION DES FAMILLES ET ELEVES SANS-PAPIERS
www.auber-sans-la-peur.org
Manifestation Ile de France à l’appel de : Associations et collectifs: 9ème collectif – ATTAC – ATMF – Autremonde – CDSP Montreuil – CSP 75 – CEDETIM – CEFY – Collectifs unitaires antilibéraux – Comité de vigilance d’Aubervilliers contre l’expulsion des familles et des élèves sans papiers – Coordination pour les SP 93 – Coordination Egalité – Droits devant – L’Emancipation – Fasti – FTCR – GISTI – HUI JI – LDH – Migreurop – MRAP – RAJFIRE – Syndicats: FSU – Fédération Sud Education – Ferc CGT – UNEF – Partis et organisations politiques: PCF – PS 78 – Verts Paris – Verts 78 – Verts Vincennes /St Mandé – LCR- Alternative libertaire – Les Alternatifs – PCOF

Pour obtenir un tract Cliquez ici
Cliquez sur l'icone

Manifestation du 19 janvier 2008

Le Comité de Vigilance fait partie de la liste des organisateurs de cette manifestation à la suite d’une décision unanime des soutiens. Il a cependant été décidé de ne pas inviter les familles d’Aubervilliers à nous suivre, pour ne pas les exposer au risque de se faire arrêter, en cas d’échauffourées dans le bois de Vincennes, et pour leur épargner la vision traumatisante des barbelés du centre de rétention.

Musée des Colonies 1931Le rendez vous était face à la « Cité de l’Immigration », ancien musée des colonies, dans cette partie du bois de Vincennes où l’on rencontre des vestiges de l’exposition coloniale de 1931. A l’époque des ressortissants étrangers étaient déjà enfermés dans des enclos, il s’agissait d’un zoo humain mis en place pour l’éducation des foules. Aujourd’hui l’enfermement se veut plus discret, il est strictement impossible de trouver le moindre panneau indiquant centre de rétention dans tout le bois de Vincennes Il faudra marcher jusqu’à l’entrée de l’hippodrome et suivre d’énigmatiques panneaux marqués ENPP (Ecole nationale de Police de Paris).

 Dès la sortie du Métro Porte Dorée, nous voyons que le ministère de l’intérieur a décidé de nous avoir à l’œil, chaque nouvel arrivant qui circule sur le trottoir coté Musée des Colonies (le débaptiser, c’est réécrire l’histoire), est fermement invité à traverser la rue pour rejoindre le cortège en cours de constitution sur le trottoir d’en face. Le bâtiment, dernier vestige de notre empire, restera hors de portée des barbares.

 Le départ est donné, le cortège s’ébranle, chacun déploie sa banderole, son drapeau ou sa pancarte. Nous longeons déjà un centre de rétention : le zoo de Vincennes. Les animaux jaloux aimeraient bien aussi recevoir une obligation  à quitter le territoire français.

Dans le bois, les promeneurs intrigués viennent aux nouvelles, certains viennent grossir nos rangs encombrés de poussettes et de vélos d’enfants.

Des collectifs de toute la région parisienne sont présents, beaucoup appartiennent au Réseau Education sans Frontières sans frontières Quelques sans-papiers sont venus, ils restent groupés derrière leurs banderoles.

Nous marchons longtemps dans les allées du bois de Vincennes, le ciel est avec nous, la température est agréable et il ne pleut pas. Enfin, nous nous heutons à un haut portail métallique posé par la police, et cadenassé aux lampadaires. Nous sommes un peu surpris par ce dispositif, là ou une simple barrière métallique munie d’un panneau fléché aurait fait l’affaire.

Nous obliquons donc vers le plateau de Gravelle, vers l’entrée de l’hippodrome.

Plus nous découvrons de part et d’autre des allées des dizaines de fourgons de gendarmerie et de CRS. Rien n’a été visiblement laissé au hasard et la mise en scène a de quoi décourager les plus exités.

Centre de rétentionLa route d’accès qui mène au centre de rétention est barrée à plusieurs centaines de mètres de l’entrée du centre par un autre énorme portail métallique. Le centre de rétention est isolé au milieu d’un grand no man land sévèrement gardé par des fonctionnaires très bien équipés. Au loin, nous voyons les gardiens sur les chemins de ronde. Tout a visiblement été fait pour éviter tout contact entre les manifestants et les retenus, il est même probable qui leur est impossible de nous entendre. Face aux fortifications policières, nous reprenons en cœur le « Liberté pour les sans-papiers ». Le déploiement policier et la débauche de moyens utilisés pour nous empêcher d’approcher crispent, un peu, les visages. Ce vingt et unième siècle n’est pas très accueillant. Quelques pétards sont lancés, les CRS dressent l’oreille, et baissent les visières.

Pour ne pas contrarier notre horoscope plutôt favorable, nous décidons de rejoindre la voiture tranquillement, plutôt que d’avoir à le faire bientôt au pas de course. En remontant l’allée du bois, nous croisons des maliens sans papiers, qui se serrent derrière leur banderole, sur le trottoirs une bonne vingtaine de fourgons de CRS pleins de fonctionnaires attendent et les ignorent.

Nous apprendrons par la suite, que quelques barrières repoussées ont été à l’origine d’une brève échauffourée La dispersion s’est faite sous les gaz lacrymogènes.

Chiffres : 

2000 à 3000 personnes

selon la Police, aucune arrestation.

De plus en plus de gens connaissent
 maintenant l’existence
du centre de rétention.
Prochaine Manifestation
 à Paris le samedi 2 février 2008
Venez nombreux, avec et sans papiers !
Départ à 14 heures au métro Quatre-Chemins
Réseau Education sans Frontières

RESF - Coordination 75 des Sans-Papiers

UCIJ 19-20 Quartiers Solidaires Belleville - FCPE Paris - Hui Ji

Comité de Vigilance d’Aubervilliers contre l’Expulsion des Familles et Elèves Sans-Papiers

Unis contre une immigration jetable
LES SANS-PAPIERS ONT UN VISAGE
NON AUX RAFLES ET AUX EXPULSIONS ! RÉGULARISATION !
MANIFESTATION LE Samedi 2 FÉVRIER dans tout Paris.
26000 expulsions en 2008 ??????

Rafles : la chasse aux sans-papiers bat son plein dans nos quartiers. Tous les jours des contrôles d’identité au faciès illégaux. Des contrôles dans les restaurants, cafés, épiceries pour traquer les sans-papiers. Des rafles dans les quartiers Stalingrad-Flandres, Belleville, devant les écoles où les gens font la preuve de leur intégration.

Une politique du chiffre qui broie. En 2007, la France a expulsé 24 000 sans-papiers… À quel prix ? Des familles arrêtées au petit matin à leur domicile… Des enfants nés en France et fréquentant l’école du quartier ou du village envoyés dans un pays qui n’est pas le leur… Des familles broyées dont un des parents se retrouve expédié à l’autre bout du monde sans avoir revu les siens… Personne n’a oublié Chulan, Chinoise sans-papiers, qui s’est défenestrée par peur d’un contrôle et en est morte le 21 septembre dernier.

Des lois qui fabriquent des sans-papiers. Le gouvernement Sarkozy ne s’attaque pas à la misère et l’oppression de centaines de millions de personnes dans le monde. Il préfère pourchasser les 400 000 sans-papiers sur notre sol via des lois qui empêchent leur régularisation, leur intégration et leur droit à une vie familiale digne. Cette politique entretient la clandestinité et son cortège de passeurs mafieux, d’hôteliers et employeurs sans scrupules.

Ne laissons pas faire ! Nous sommes de plus en plus nombreux à dire non. Quand une directrice d’école et des parents d’élèves s’opposent pacifiquement à l’arrestation d’un sans-papiers devant leur école, ils ont raison ! Quand les habitants d’un quartier se mobilisent pour obtenir la libération d’un sans-papiers, ils ont raison ! Nos enfants et les enfants des sans-papiers jouent et étudient ensemble : comment expliquer à nos enfants la violence faite à leurs copains ?

Faisons respecter l’État de droit ! Les rafles au faciès ne sont pas légales. Les étrangers en situation irrégulière ont des droits, notamment à une vie privée et familiale, garantie par la Convention européenne des Droits de l’homme ! L’administration refuse de reconnaître l’ancienneté de la présence de sans-papiers. Elle complique chaque année les démarches à accomplir pour être en règle. Elle n’applique pas ses propres circulaires (circulaire Sarkozy du 13 juin 2006).

Tous ensemble pour la régularisation ! Le gouvernement tente de réprimer tout sentiment de fraternité en pénalisant le « délit de solidarité ». L’opposition est un droit, parfois un devoir ! Pour nous qui vivons dans les quartiers populaires, immigrés et sans-papiers ne constituent pas une menace pour la « cohésion nationale ». Alexis, 3 ans, Rania, 8 ans, Aïcha, 12 ans, Keila, 17 ans, et leurs parents, sans-papiers, ne sont pas dangereux, ils sont en danger ! La diversité n’est pas la misère du monde mais sa richesse !

Marche contre les rafles et les expulsions, pour la régularisation, le samedi 2 février à Paris.

Rendez-vous à 14 heures au Métro Quatre-Chemins (Coté Aubervilliers)

Nous rejoindrons, en Métro, les cortèges venus de nombreux arrondissements de Paris.

Pour imprimer un tract Cliquez ci dessous
Merci de faire circuler, et à Samedi !
Cliquez sur l'icone
Version Noir et blanc
Cliquez sur l'icone
Version Couleur
COMPTE RENDU DE LA PRESSE:
Manifestation parisienne en soutien aux sans-papiers
LEMONDE.FR avec AFP | 02.02.08 | 19h43  •  Mis à jour le 02.02.08 | 19h43
"Régularisation de tous les sans-papiers, le cas par cas, on n'en veut pas !", ont scandé, samedi 2 février à Paris, environ 5 000 personnes d'après les organisateurs, 1 900 selon la Préfecture de police. Plusieurs cortèges partis en début d'après-midi de divers points de la capitale se sont rejoints place de Stalingrad, dans le 19e arrondissement, où la manifestation s'est dispersée dans le calme peu avant 18 heures
 Jean-Pierre Fournier, du Réseau éducation sans frontières (RESF), une des associations ayant appelé à manifester, a dénoncé "les chasseurs de sans-papiers qui font le forcing". Outre RESF, la FCPE Paris, le collectif Unis contre une immigration jetable avaient appelé à ces manifestations. Des représentants de la CGT, de la Ligue des droits de l'Homme, des Verts ou encore de l'association Droits devant! se sont joints aux rassemblements. Il s'agit de condamner "une politique du chiffre qui broie", avaient indiqué les associations, rappelant qu'en 2007, la France a expulsé 24 000 sans-papiers.
Samedi 5 avril 2008 GRANDE MANIFESTATION NATIONALE
à Paris  -  Départ d'Aubervilliers à 13h15.

La France c'est celles et ceux qui y vivent
Quelle que soit notre origine, notre nationalité, notre couleur de peau, avec ou sans papiers.
La xénophobie d'état tue les droits de tous.

Des attaques contre les étrangers…
− Rétention des étrangers
− Répression du séjour irrégulier
− Restriction des visas
− Contrôle des frontières à l’entrée
aux attaques contre tous
− « Rétention de sécurité »
− Délit de solidarité
− Fichage des invitants
− Fichage des voyageurs au départ de la France
Manifestation nationale le 5 février 2008, Place d'Italie

Pour imprimer un tract Cliquez ci dessous
Merci de faire circuler, et à Samedi ! 13h 15 à Quatre Chemins.
Cliquez sur l'icone
Version Image
Cliquez sur l'icone
Version Texte

A l'initiative de:  CGT 93, Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, Collectif sans-papiers de Montreuil, Union syndicale Solidaires.

Les travailleur(se)s sans-papiers au Medef
Régularisez !

DES PAPIERS POUR VIVRE ET TRAVAILLER

DANS LA DIGNITE ET L’EGALITE DES DROITS :

MANIFESTATION EN DIRECTION DU PATRONAT

MERCREDI 14 MAI  A 15 H 00

SAINT-OUEN : M° Garibaldi

en direction du siège départemental du MEDEF (10, rue Ampère)

Communiqué commun

Les travailleur(se)s sans-papiers au Medef

Manifestation unitaire le 14 mai à 15h à Saint Ouen (M° Garibaldi)

en direction du siège du MEDEF 93

L’action se poursuit et la solidarité du monde du travail s’élargit pour exiger du Medef, en tant que représentant des employeurs, qu’il prenne ses responsabilités et se positionne pour que tous les travailleur(se)s soient régularisés avec un titre de séjour stable.

Avec la grève de plus 600 salariés sans-papiers depuis le 15 avril et après la présence de plus d'un millier de sans-papiers défilant en tête du cortège de la CGT à la manifestation du 1er mai, la régularisation s’affirme comme une mesure de l’intérêt de tous les salariés, français, immigrés avec ou sans-papiers. Les sans papiers du CSP 59, partis de Lille le 19 avril pour une marche de protestation, sont accueillis avec ferveur à chaque étape de Seine Saint Denis par des comités où se retrouvent des collectifs de sans-papiers, des travailleurs sans-papiers en grève, des militants syndicaux et associatifs.

Alors que le mouvement grandit le gouvernement veut limiter la régularisation au cas par cas et poursuit la traque aux sans-papiers. Cette chasse s’accompagne depuis juillet 2007, de licenciements de travailleurs qui se multiplient par centaines, créant des situations toujours plus dures, pour les familles, les résidents des foyers, des hommes, des femmes, qui sont nos voisins, nos collègues, les parents des copains de classe de nos enfants ou élèves…

Les patrons qui exploitent cette main d’œuvre flexible à merci et qui, majoritairement, ont embauché en toute connaissance de cause ces travailleurs sans-papiers, doivent prendre leurs responsabilités pour qu’ils soient tous régularisés avec une carte de séjour stable dans l’égalité des droits.

Travailleurs sans-papiers

Manifestation unitaire le 14 mai à 15h à Saint Ouen (M° Garibaldi)

en direction du siège du MEDEF 93

A l'appel de

PREMIERS APPELANTS : CGT 93, Cimade Ile-de-France, Collectif sans-papiers de Montreuil, Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, Ensemble vivre et travailler, FSU 93, Ligue des droits de l’homme 93, Mrap 93, RESF 93, syndicat Solidaires...


Communiqué de presse de RESF 93/13.5.08 – 13 h

RESF93

Le Réseau Education Sans Frontières 93 soutient l’appel à manifester du 14 mai

en solidarité avec les travailleurs sans papier en lutte pour leur régularisation.

 Seul le ministère de l’immigration croit à une distinction entre immigration familiale et immigration de travail : tous les parents d’enfants scolarisés que nous défendons travaillent, le plus souvent dans des secteurs déficitaires. Ils sont trop souvent exploités au travail, instrumentalisés pour peser sur les conditions de salaire et de travail de tous, condamnés à des conditions de vie précaires et vivent dans la peur des contrôles et de l’expulsion qui briserait leur famille. Pourtant ils ont construit leur vie ici et contribuent au dynamisme économique, démographique et culturel de ce pays.

La solution, ce n’est pas de substituer une immigration dite « choisie » à l’immigration déjà existante, selon une logique absurde, discriminatoire et souvent raciste.

La solution, ce n’est pas la loterie du « cas par cas » qui risque d’introduire de nouvelles injustices.

Il faut une mesure d’ensemble pour ces familles et ces salariés qui garantisse le respect des droits fondamentaux pour tous, dans le travail comme dans la société.


Cliquez sur l'icone
Tract à imprimer
Les participants à la manifestation sont invités à communiquer leur compte-rendu ici: Contact Mail
Manifestation à Paris le Samedi 14 juin 2008
Contre la directive européenne "retour":
la directive de la honte
Journée d'action européenne.

Cercle de Silence à 11 heures
devant le centre de rétention
Cliquez sur l'image:

Cercle de silence à 11 heures devant centre de rétention


www.directivedelahonte.org


 Manifestation à Paris
Carrefour de l’Odéon  à 14 h.
Attention vote au parlement européen le 18 juin,
Ecrivez aux députés européens.

Le projet de directive retour tel qu’il a été dernièrement modifié et adopté par les représentants des Etats membres le 22 mai dernier est encore plus alarmant que le texte amendé par le Parlement Européen en septembre dernier contre lequel nous nous étions mobilisés.

Alors que les points suscitant notre inquiétude sur le premier projet subsistent, on note un durcissement du texte qui prévoit notamment:
- un enfermement des étrangers pouvant atteindre dix-huit mois, pour le seul fait d'avoir franchi des frontières et de vouloir vivre en Europe ;- la détention et l'éloignement des personnes vulnérables (femmes enceintes, personnes âgées, victimes de torture,...) et des mineurs qu’ils soient ou non accompagnés, au mépris du respect de l'intérêt supérieur de l'enfant. La dernière version de ce texte permet la détention et l’expulsion forcée des mineurs isolés vers un pays tiers (autre que leur pays d’origine) où ils n’ont ni famille ni tuteur légal ; en outre, il n’est plus imposé aux Etats de fournir un titre de séjour aux personnes souffrant de maladies graves
- une systématisation de l’interdiction du territoire de l'UE pendant cinq ans pour les personnes expulsées, soit l'exclusion et la criminalisation de ces personnes ;
- le renvoi des étrangers vers les pays par lesquels ils n’ont fait que transiter, sans qu’ils aient un lien avec ces pays.

Cliquez iciEcrivez d'urgence aux députés européens, adresses et modèle de lettre en cliquant ici
Fête des associations
à Aubervilliers
Place du Marché,
Place de la Mairie
Dimanche 22 juin 2008

Venez nous rencontrer à Aubervilliers
Dimanche 22 juin 2008
Le Comité sera présent sur un stand .
Nous soutenons plusieurs centaines de familles et d'élèves
d'Aubervilliers, dans leurs démarches de régularisation.
Nous faisons tout notre possible pour obtenir la libération des parents et élèves arrêtés et éviter la destruction des familles.
Vous pourrez nous rencontrer et en savoir plus sur nos actions.
Les nouveaux soutiens sont bienvenus.
Des Ponts, Pas des Murs.
Appel à mobilisation
 Il faut que nous soyons plusieurs dizaines de milliers,
autour du slogan "Des ponts, pas des murs".
Il est temps de réagir et de manifester pour une autre politique
 de l'immigration et nous avons besoin de vous !
Venez avec nous. Le COMITÉ DE VIGILANCE D'AUBERVILLIERS CONTRE LES EXPULSIONS DES FAMILLES ET ÉLÈVES SANS-PAPIERS a signé l'appel à une mobilisation de grande ampleur à Paris, pour une autre conception de l’immigration et un autre rapport entre l’Union européenne, l’Afrique et le reste du monde. Lire  l'appel ....
Nous appelons à manifester à Paris
 le samedi 18 Octobre 2008
Départ d'Aubervilliers à 13h.
Métro Quatre Chemins
Nous rejoindrons Bastille en métro,
pour une
marche festive suivie d'un grand concert.
La mobilisation "Des ponts, pas des murs", appelée au 16 septembre par plus de 258 organisations des sociétés civiles du Sud et du Nord, donnera lieu à : la deuxième Conférence non-gouvernementale euro-africaine sur les migrations, le vendredi 17 octobre, à l'espace des Congrès de Montreuil.

Plusieurs centaines de personnes sont attendues. Stéphane Hessel (co-rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme sous la direction de René Casin en 1948, ambassadeur de France honoraire), Aminata Traoré (ancienne ministre de la Culture du Mali), Miguel Benasayag (philosophe), Bruno Tardieu (délégué national ATD Quart Monde France), Madjiguène Cissé (Réseau des femmes africaines pour le développement), Gustave Massiah (CRID), sont parmi les personnalités qui participeront à cette rencontre.

 De nombreuses organisations européennes et africaines seront présentes.   Les places sont limitées, inscrivez-vous vite :
www.despontspasdesmurs.org


 
Pour Imprimer et diffuser le tract, cliquez ici:Venez avec nous.Cliquez ici
Photos de la Manifestation:
Nous avons rejoint sans encombre le départ de la Manifestation à Bastille.
dd
Avant le départ, chacun découvre les pancartes des voisins.

Les tambours sont de sortie.

Les ballons au garde à vous.

Sans papiers, la vie est dure.

Tout à fait d'accord.

Nous marcherons jusqu'à République.

Notre message bien en vue.
Les soutiens ont ensuite raccompagné les sans-papiers, jusqu'à Aubervilliers.
Retour à l'accueil Retour à l'accueil

Valid HTML 4.01 Transitional

Retour en haut de la page
Historique des rassemblements
Retour en haut de Page