Auber sans la Peur
Se rassembler
pour se faire entendre.
Archives
Année 2007
Pour revenir à l'année en cours:
Cliquez-ici
Rassemblements et manifestations.
Année 2007.
Venez avec nous.
C
OMITÉ DE VIGILANCE D'AUBERVILLIERS
CONTRE LES EXPULSIONS DES FAMILLES ET ÉLÈVES SANS-PAPIERS
Fermez la page
Nous ne manifestons pas par plaisir, et aurions tous mieux à faire que de crier notre désespoir dans les rues du département. Nous le faisons pour les enfants afin qu'ils puissent un jour devenir citoyens et ne plus vivre dans la peur.
Si vous soutenez notre combat, venez avec nous, il sera trop tard
pour réagir, quand les familles seront en rétention .

Toutes les manifestations et rassemblements
de l'année 2007:

cliquez sur les dates


Année 2007
23 janvier  28 janvier  24 février 
31 mars  20 avril 3 juin
29 juin 1 juillet 10 octobre
20 octobre

Année 2006

Année 2008

Année 2009

Année 2010

Grande Manifestation le mardi 23 Janvier 2007

Auber sans la Peur Des familles d’Aubervilliers
vivent dans la peur !

 500 enfants d’Aubervilliers et leurs parents sont menacés d’expulsion !
Les tracts sont ici cliquez
Manifestation
Mardi
23
Janvier


16h00
Place de la Mairie à Aubervilliers

  • Comme dans de très nombreuses villes de France, des familles d’Aubervilliers ont reçu un courrier du Préfet leur annonçant qu’elles vont être expulsées. Pourtant, l’été dernier, elles ont fait les démarches demandées par le Ministre de l’Intérieur et le Préfet pour que leur situation administrative soit régularisée !
  • Citoyens, associations, enseignants, élus et voisins de ces familles sont mobilisés. Nous sommes inquiets pour l’avenir de ces enfants et de leurs parents. Nous ne laisserons pas faire !
  • Le Préfet a déjà mis à exécution les premières expulsions. Enfants et parents sont dans l’angoisse ! Certains enfants se sont déjà retrouvés seuls et se cachent ou sont cachés…
Nous ne laisserons pas détruire la vie de ces enfants, des jeunes et de leurs parents…

Puis, à 18h30
à Saint-Denis
Sous-préfecture

Une délégation conduite par le Maire
sera reçue
  • Nous n’accepterons pas que se multiplient arrestations, garde-à-vue, rétentions, pour des expulsions dans un pays qu’ils ne connaissent pas ou qu’ils ont fui pour échapper aux guerres, aux persécutions et à la misère.
  • Nous ne laisserons pas détruire la vie de ces enfants, de ces jeunes, de ces parents. Ils sont nos amis, nos élèves ou les amis de nos enfants.
  • La chasse à l’enfant et la traque des sans-papiers auxquelles se livrent le Ministre de l’Intérieur et le Préfet sont injustifiables !
  • La nouvelle loi concernant le séjour des étrangers va rendre extrêmement pénibles les conditions de vie des étrangers isolés sans-papiers, des parents et de leurs enfants. Elle va fabriquer de nouveaux clandestins.
Votre mobilisation a déjà permis à Aubervilliers de régulariser 35 parents avec leurs enfants, de stopper 26 expulsions et d’obtenir le réexamen de 8 dossiers… Continuons d’agir ensemble pour protéger ces familles !

  • Grâce à votre mobilisation, la Préfecture a déjà reculé en régularisant 35 parents et plus de 40 enfants ! Mais beaucoup d’autres sont menacés même si, grâce aux démarches d’élus et de citoyens de notre ville, 18 d’entre eux, déjà arrêtés, ont pu être libérés ou relâchés sous conditions. 8 autres verront leur dossier réexaminé par la Préfecture à la demande du Tribunal administratif.
  • Nous devons donc continuer à protéger toutes ces familles ! Nous avons besoin de tout le monde ! Contactez-nous !                                 Contact

Pour apporter votre solidarité et votre protection à ces familles…

mardi 23 janvier 2007 à 16h00 :
Rassemblement et manifestation
- rendez-vous à 16h00 -
Place de la Mairie d’Aubervilliers


Vers 18h30 : une délégation conduite par

Pascal Beaudet, Maire d’Aubervilliers,
sera reçue en Sous-Préfecture à Saint-Denis
(28-30, bd de la Commune de Paris)


Et aussi chaque jeudi à 18h30, rencontre du Comité de Vigilance et des familles :
Bourse du Travail au 13, rue Pasteur à Aubervilliers

Pour aider ces familles,
le Comité de vigilance fonctionne sans arrêt depuis l’été !
II est composé de citoyens comme vous, ou de parents d’élèves, d’enseignants et d’élus d’Aubervilliers !


Je souhaite être contacté(e) par le Comité pour aider :
Cliquez ici pour accéder au formulaire.
Contact


Je souhaite imprimer le tract de la manifestation
Cliquez sur les images, une fois agrandies, imprimez-les.
Page 1 du Tract Page 2 du Tract

Les tracts à distribuer dans Aubervilliers seront disponibles en Mairie
à partir de Mercredi 17 Janvier à 14 Heures.
Fermez la page


AUDIENCE à la Sous-Préfecture de SAINT DENIS, accompagnés de Monsieur le Maire d'Aubervilliers.
Sous Préfecture de Saint Denis23 Janvier 2007
Nous nous sommes rendus en cortège de la Mairie d'Aubervilliers, jusqu'à la Sous-préfecture de Saint Denis.
Depuis décembre le Maire d'Aubervilliers, Pascal BEAUDET, avait demandé une audience au Préfet pour lui faire part des situations dramatiques qu'affrontent les familles d'Aubervilliers déboutées de la circulaire Sarkozy.
Une délégation de huit personnes a été reçue, avec Monsieur le Maire, par le  Monsieur le Sous-préfet Olivier DUBAUT, assisté de Madame Descamp.
Monsieur le Maire a fait part de l'incompréhension des familles et des soutiens face aux refus massifs enregistrés par les familles remplissant tous les critères de la circulaire, ainsi que face aux lettres de refus type reçus par tous, qui ne peuvent que laisser croire que les cas n'ont pas été examinés.
Monsieur le sous-préfet nous a confirmé que la circulaire du 13 juin était maintenant révolue et que la loi qui avait court était désormais la loi Ceseda.
Il a souligné, que bien que cette loi ne laisse que peu d'espoir aux familles, le Préfet avait le pouvoir d'aller contre la loi, en régularisant certaines familles.
Les membres du comité ont insisté sur le mépris ressenti par les familles, en particulier par le fait qu'aucun des 300 recours gracieux au Préfet, que nous avons rédigés suite aux refus de séjour n'ait reçu de réponse de la part de la Préfecture, si ce n'est l'envoi en masse d'Arrêtés de Reconduite à la Frontière.
Pour les personnes, non victimes d’ Arrêtes de Reconduite à la Frontière, Monsieur le Sous-préfet a précisé que l’absence de réponse au recours gracieux devait être considérée comme un refus implicite et que les familles étaient en droit de saisir le Tribunal Administratif, si elles contestaient ce refus.

Face aux doutes du comité, le Sous-préfet a assuré que chaque dossier avait été examiné, et que les refus étaient motivés. Il a souligné, à titre d’exemple de motif du refus, le fait qu'une famille dont un des membres de la cellule familiale était encore à l'étranger, ne pouvait prétendre à la régularisation. Nous avons répondu que cette situation revêtait un caractère exceptionnel parmi les familles d'Aubervilliers.
Le sous-Préfet nous a affirmé que le tirage au sort n'était pas la méthode de sélection utilisée.
Monsieur le Maire a demandé si la Préfecture comptait venir chercher les enfants dans les écoles, Monsieur le Sous Préfet a dit que cela ne serait pas fait.
Le comité a rappelé les événements qui ont profondément marqués les enseignants et les écoliers de la ville, lorsque la Police est intervenue dans une école pour y capturer un travailleur clandestin qui était tombé d'un toit en tentant de fuir, ainsi que les tentatives répétés des policiers de localiser dans les écoles du secteur, l'enfant d'une mère en rétention (voir Historique de fin septembre 2006)
La directrice de l'école maternelle « Francine FROMOND » a fait part des réactions paniquées de certains des enfants à l'approche d'une sirène de Police.

 Nous avons soumis à Monsieur le sous-Préfet le cas des familles dont les membres sont de nationalités différentes, conjoints ou enfants et en particulier le cas des enfants Portugais de parents africains. Pour ces familles l’unité familiale ne peut exister qu’en France.
Le sous-Préfet semblait découvrir que de telles situations pouvaient exister, il n’a pu nous répondre sur le sort des enfants européens.

Le sort des familles dont certains membres sont régularisés (les enfants majeurs par exemple), et dont les autres reçoivent des Arrêtés de Reconduite a été évoqué, tout comme celui des parents isolés, sans obtenir davantage de réponse précise.

Monsieur le Maire a évoqué la lettre de soutien qu’il a écrite au Préfet en faveur de 8 familles particulièrement intégrées à la vie locale. Il s’est étonné que la réponse ait été négative pour tous les cas, sans qu’aucune explication ne soit fournie dans la réponse de Monsieur le Préfet.
Nous avons aussi abordé le thème de l’immigration choisie et avons demandé si les critères s’appliqueraient aux travailleurs vivant déjà en France, et y étant déjà intégrés.

Le sous-Préfet nous a répondu que l’immigration choisie ne concernait que les personnes étrangères résidant à l’étranger et que pour en bénéficier il fallait retourner à l’étranger et faire de là une demande d’embauche, qui permettrait éventuellement de revenir.
Nous constatons l’aberration qui consiste à obliger les gens à abandonner travail et logement, et à retirer leurs enfants de l’école, pour avoir ensuite, dans le cas ou ils seraient autorisés à revenir, à devoir repartir de zéro, pour le plus grand préjudice de leurs enfants.
Le gouvernement semble préférer faire venir en France des étrangers qui n’y ont ni logement, ni attaches plutôt que de tirer profit du fait  qu’il dispose ici de personnes déjà installés, qui pallient déjà au manque de main d’œuvre de nombreux secteurs.
Le sous-Préfet a cependant affirmé qu’une promesse d’embauche pouvait être un atout pour la régularisation, et qu’il fallait la joindre au dossier.

Monsieur le sous-Préfet nous a assuré que nos questions seraient transmises et que des réponses suivraient sur les points restés en suspens.
Fermez la page


Dimanche 28 Janvier 2007, à l'initiative du Réseau Education sans Frontières:
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
RESF LE 28 Janvier 2007
Visitez le site de RESF national en cliquant sur:  www.educationsansfrontieres.org

et le blog RESF 93 en cliquant sur: resf-93.blogspot.com
Fermez la page
Samedi 24 FEVRIER 2007
Manifestation à 10 h 30

au Métro QUATRE CHEMINS
Aubervilliers/Pantin

à l'appel du MRAP contre les rafles de la Police, ciblées sur les sans-papiers.
Fermez la page

Le comité de Vigilance d'Aubervilliers contre l'expulsion des familles et élèves sans-papiers, a la douleur de faire part du décès de Monsieur W... père de famille sans-papiers d'Aubervilliers, survenu le 8 mars 2007 dans sa 42 ème année.

Sans que rien ne puisse le laisser prévoir, Monsieur W.... été victime d'une perte de connaissance. Quelles heures plus tard, il n'était plus.
M. W.... avait quitté la Chine pour la France en 2000, il était parvenu à y être rejoint par sa femme l'année suivante, puis par son fils aîné. Son second enfant est née en France.
L'aîné âgé de 16 ans est scolarisé en lycée professionnel à Pantin.
La petite est en maternelle à Aubervilliers.
La famille avait entrepris des démarches pour régulariser sa situation administrative.

Le comité présente ses sincères condoléances à Madame W... et ses enfants, et l'assure de son soutien dans cette épreuve.

 Les personnes désirant aider financièrement la famille pourront le faire à l'occasion des réunions du Comité, chaque Jeudi à 18h30, au 13 rue Pasteur à Aubervilliers.
Elles peuvent aussi se faire connaître, en toute confidentialité, via le formulaire de contact du site.
Contact Mail
Fermez la page
MANIFESTATION à Paris
Samedi 31 Mars 2007
Convergence des cortèges
16 HEURES à STALINGRAD
 Le COMITÉ DE VIGILANCE D'AUBERVILLIERS CONTRE LES EXPULSIONS DES FAMILLES ET ÉLÈVES SANS-PAPIERS vous invite à vous joindre à la manifestation.
Le rendez-vous est à 16 heures à Stalingrad, vous y retrouverez des membres du comité.
Soyons nombreux, le moment est propice, les familles d'Aubervilliers comptent sur vous.
 
CSP 75 RESF UCIJ19-20
Communiqué de presse – Manifestation 31 mars

HALTE AUX AGRESSIONS DE SARKOZY CONTRE LES IMMIGRES

Après leurs manifestations de juin et de novembre 2006 (où 3 000 personnes ont réalisé une chaîne de solidarité au Canal Saint-Martin), la Coordination 75 des sans papiers, le Réseau Education Sans Frontières (RESF) des 1°, 2°, 3°, 4°, 10°, 11°, 18°, 19° et 20° arrondissements, et Uni(e)s Contre une Immigration Jetable 19-20 appellent à une grande manifestation unitaire de l’est parisien pour la régularisation des sans papiers, Samedi 31 mars, 16h00, au métro Stalingrad.

La politique du tout répressif conduite par Nicolas Sarkozy à l’égard des sans papiers franchit un nouveau pas dans l’intolérable :

-    Avec les lois CESEDA, la régularisation devient l’exception.
-    La circulaire du 13 juin 2006, qui permettait la régularisation de nombreuses familles a été appliquée d’une manière restrictive et arbitraire (encore plus à Paris qu’en province).
-    Les rafles se multiplient, notamment à Barbès, Belleville et Stalingrad ; ces contrôles au faciès (un jour les Chinois, un jour les Africains) sont illégaux.
-    La police n’hésite plus à arrêter des sans-papiers devant les écoles, arrachant une maman ou un grand-père à des enfants en pleurs, et à faire usage de chiens policiers et de gaz lacrymogènes contre des parents indignés et pacifiques.
-    Une directrice d’école est mise en garde à vue parce qu’elle a protégé les enfants victimes des gaz lacrymogènes.
-    Le candidat Sarkozy promet la création d’un Ministère de l’immigration et de l’identité nationale (du jamais vu depuis Vichy).

Rien dans la situation actuelle de l’immigration ne justifie cette frénésie. Dans un délire électoraliste, Sarkozy va chasser sur les terres de Le Pen. Il veut faire croire aux Français que l’immigration clandestine constitue un problème majeur de notre pays, en reprenant les mensonges de la xénophobie d’extrême-droite. Sa politique sécuritaire et hypocrite contraint les étrangers chassés de leurs pays par la misère et la tyrannie à subir chez nous l’exploitation du travail clandestin et la terreur.

Sarkozy va trop loin. On ne peut pas laisser arrêter des mères et des personnes âgées devant les écoles, comme s’ils mettaient la France en péril. Les quartiers populaires ne sont pas des réserves de chasse aux sans-papiers et à leurs enfants. Les simples citoyens qui s’indignent et s’opposent aux rafles au faciès ne sont pas des délinquants !

Réagissons ! Samedi 31 mars, des cortèges partiront des 1°, 2°, 3°, 4°, 10°, 11°, 18°, 19° et 20° arrondissements. Ils convergeront à 16h00  place Stalingrad, pour réaliser une grande chaîne humaine de solidarité au bassin de la Villette. Nous appelons tous les étrangers sans papiers, tous les amis de la France de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, tous les défenseurs de la justice et des droits de l’homme, à rejoindre cette manifestation locale et unitaire, contre les rafles, les arrestations au faciès, les expulsions, et pour la régularisation globale des sans papiers et l’abrogation de la loi CESEDA.
 

Paris le 31 Mars 2007

AUBER SANS LA PEUR  Nous avons eu la joie de découvrir une foule massive, malgré la pluie, et bien décidée à faire reculer l'inacceptable. Notre pancarte "Auber sans la Peur" a été très photographiée et beaucoup sont venus s'enquérir de la situation à Aubervilliers. Nous avons marché de chaque coté du canal de l'Ourcq, pour rejoindre Stalingrad. Auber à Paris

Le cortège était composé de très nombreuses associations et comités, accompagnés de nombreux enfants.
Beaucoup de personnes avaient jugé utile d'être là.
C'est ce samedi là, que nous avons reconnu enfin notre "notre identité nationale".
Fermez la page

RAFLE BRUTALE DANS UN ATELIER CLANDESTIN
A AUBERVILLIERS
Des parents et des enfants arrétés.
APPEL AU RASSEMBLEMENT DE PROTESTATION
vendredi 20 avril 2007
à partir de 17 heures
au métro Quatre chemins à Aubervilliers.
Les faits:
Lundi 16 avril, vers 15 heures, plusieurs dizaines de gendarmes arrivés dans une armada de fourgons sont intervenus de façon extrêmement brutale dans un atelier clandestin de textile rue André Karman à Aubervilliers : portes défoncées, hurlements, cavalcades, poursuites et interpellation violente de ceux qui tentaient d’échapper sous les yeux des enfants du centre de loisirs.
Une femme qui tentait de s’échapper par une échelle est tombée et a dû être hospitalisée.
 Au moins une vingtaine de personnes, dont plusieurs parents d’enfants scolarisés ont été placés en garde à vue puis en rétention.
Deux enfants (10 ans et 1 an) qui habitaient un logement contigu à l’atelier ont été eux aussi arrêtés.

Ils sont actuellement au centre de rétention de Oissel avec leurs parents. Deux autres enfants dont les parents ont été placés en rétention ont été recueillis par des amis.
Un bébé de deux mois dont la chambre jouxtait l’atelier est décédé.
Aucun lien n’est établi pour l’heure entre ce décès et l’intervention de la gendarmerie. La famille demande qu’une enquête médicale détermine de façon certaine les causes du décès de cette fillette.
Appel au rassemblement:
Ce n’est pas la première fois que les forces de l'ordre interviennent, "façon rodéo" contre des ateliers clandestins à Aubervilliers. Déjà en septembre dernier, les forces de l'ordre avait investi un atelier clandestin avec la plus grande brutalité rue Henri Barbusse, faisant plusieurs blessés, dont un tombé d’un toit dans la cour d’une école alors qu’il était poursuivi.

La lutte contre les négriers qui organisent le travail non déclaré et les entreprises ayant pignon sur rue qui en profitent parfois, ne justifie  pas de telles méthodes contre les victimes de cette exploitation : les travailleurs clandestins ne sont pas des gangsters contre qui il faut un tel déploiement de forces de l'ordre, l’arme au poing.
La première mesure contre le travail non déclaré serait la régularisation des travailleurs sans papiers que leur condition place sans défense entre les mains de leurs exploiteurs.

Le Comité de vigilance d’Aubervilliers contre les expulsions des élèves et familles sans papiers et le Réseau Education sans frontières demandent :
  • La libération immédiate de toutes les personnes interpellées le 16 avril à Aubervilliers et particulièrement celle des enfants retenus à Oissel. La place des enfants est à l’école, pas dans une prison qui ne dit pas son nom.
  • La vérité sur les circonstances du décès du bébé.
  • Que la lutte nécessaire contre le travail clandestin ne soit pas le prétexte à des reconduites à la frontière et alimente la politique du chiffre.
Ils appellent à un rassemblement de protestation
 vendredi 20 avril à partir de 17 heures
au métro Quatre chemins à Aubervilliers.
Grande manifestation à Aubervilliers
le 20 Avril 2007
Manifestation du 20 avril 2007
manifestation du 20 avril 2007
Libération du Samedi 21 avril 2007
Sur la banderole, il est écrit «des rafles pour faire du chiffre». A l'avant-veille du premier tour de la présidentielle, plusieurs associations ont encore une fois dénoncé la politique du gouvernement en matière d'immigration irrégulière lors d'un rassemblement à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).
Près de 300 personnes se sont retrouvées vendredi pour protester contre l'opération conduite lundi dans des ateliers clandestins de confection situés rue André-Karman à Aubervilliers. Durant plus de six heures, 80 gendarmes ont investi cet entrepôt qui servait de logement, procédant à l'interpellation de 21 personnes sans papiers, dont deux enfants. L'intervention qualifiée «d'extrêmement brutale» par les associations de sans-papiers a d'autant plus suscité d'émotion qu'une petite fille de 2 mois a été découverte inanimée par sa mère dans une chambre jouxtant les ateliers clandestins. L'autopsie pratiquée mercredi à l'hôpital de Garches (Hauts-de-Seine) a conclu à «une mort subite du nourrisson»,........./............
Pour Liliane Balu, élue communiste d'Aubervilliers et membre du Réseau éducation sans frontière (RESF), il y a des ateliers clandestins «depuis dix ou quinze ans», mais la pression policière s'est «considérablement accrue» depuis un an et demi avec «une chasse aux sans-papiers» sur les lieux où ils sont exploités par des employeurs illégaux et des marchands de sommeil. Cette tactique ne doit rien au hasard, selon un autre représentant du RESF : «Notre stratégie d'empêcher les rafles aux abords des métros oblige les autorités à rechercher d'autres cibles comme les ateliers clandestins.» Pour José Bové (lire page 9) qui a rejoint le cortège lors de sa marche silencieuse, «cette logique d'intervention est dramatique car elle frappe des migrants et non les patrons du travail clandestin. Si les sans-papiers étaient régularisés, ça permettrait de poursuivre les gens qui les exploitent.»
Fermez la page
       DIMANCHE 3 Juin 2007  Fête des associations à AUBERVILLIERS

Venez rencontrer les membres du Comité de Vigilance d'Aubervilliers
contre l'expulsion des Familles et Elèves sans papiers

Le collectif du Forum Social d'Aubervilliers participe à la fête des associations à la demande de 2 de nos comités, le Comité de Vigilance d'Aubervilliers contre les Expulsions des Familles et Elèves Sans-Papiers et le Comité des Sans Papiers d'Aubervilliers (CSPA).

Nous y tiendrons un Stand, où sera présentée l'action des 2 comités depuis un an et où vous pourrez nous rencontrer pour en savoir plus.
  • midi: réunion du CSPA  (infos ici sur le CSPA).
  • 15 heures: débat Immigration-Citoyenneté co-organisé par la Ligue des droits de l'homme, le CSPA, RESF et le Comité de Vigilance d'Aubervilliers contre l'expulsion des familles et élèves sans papiers, à la Bourse du Travail, 13 rue Pasteur.
Rendez-vous de 10 heures à 19 heures, à Aubervilliers
sur la place Rosa Parks
(dalle du marché du centre, en face de la Bourse du Travail, quartier de la Mairie )
Comité de Vigilance d'Aubervilliers contre l'expulsion des Familles et Elèves Sans Papiers
...... Comité des Sans-Papiers d'Aubervilliers
Venez nombreux !!!!!!!!!!!!
Dimanche 3 juin Fête des Assocations à Aubervilliers.
Le collectif du Forum Social d'Aubervilliers participait à la fête des associations à la demande de 2 de nos comités, le Comité de Vigilance d'Aubervilliers contre les Expulsions des Familles et Elèves Sans-Papiers et le Comité des Sans Papiers d'Aubervilliers (CSPA).
Comité de Vigilance d'Aubervilliers contre l'expulsion des Familles et Elèves Sans Papiers
...... Comité des Sans-Papiers d'Aubervilliers
Nous avons présenté l'action des deux comités aux Albertivillariens, qui étaient très nombreux à déjà nous connaître, à travers les fortes mobilisations des habitants lors des graves évenements qui ont eu lieu à Aubervilliers.
Beaucoup nous ont apporté notre soutien en signant une pétition.   Elle est ici:
Pétition cliquez ici
Sous un beau soleil, l'ambiance était très agréable, en particulier auprès des jeux destinés aux enfants. Les parties animées nous ont fait oublier qu'une  partie des joueurs avait vocation à quitter la France. Si celà arrivait, cette journée ferait un beau souvenir de la France.
Une troupe de théatre a commencé son spectacle, par une poursuite parmi les stands, ponctuées de cris "POLICE" et de pétarades. Une maman a dû rassurer sa petite fille apeurée. Les acteurs n'avaient peut-être pas envisagé la crainte que la Police inspire aux enfants sans papiers; il est vrai qu'il est difficile de croire que nous en soyons là, en France.
Un 
débat Immigration-Citoyenneté co-organisé par la Ligue des droits de l'homme, le CSPA, RESF et le Comité de Vigilance d'Aubervilliers contre l'expulsion des familles et élèves sans papiers, a eu lieu à la Bourse du Travail.
L'histoire de l'immigration en France a été évoquée, les périodes de rejet succédant aux périodes d'accueil tout au long du siècle, sans que l'état ne parvienne réellement à la réguler, ni même à définir des objectifs précis, mais en faisant régner toujours l'arbitraire administratif, reconnaissant parfois, mais toujours tardivement, le sort injuste réservé aux immigrés qui ont servi et construit la France.
Point positif, il y a toujours et encore des français pour réagir, quel dommage que toute cette énergie ne soit utilisée qu'à se battre contre l'état, alors que tant de choses sont à faire.
Fermez la page
1ère FETE des SOLIDARITES et des RESISTANCES
à AUBERVILLIERS
Comité des Sans-Papiers d'Aubervilliers                                             Comité des Sans-Papiers d'Aubervilliers
VENDREDI 29 JUIN 2007
A partir de 16h00 et jusqu’à 22H00
VILLA MAIS D’ICI
77, Rue des Cités à AUBERVILLIERS
(angle des rues Cités et Sadi Carnot –
Métro ligne 7, station « 4 Chemins »
- Bus 150 et 170, arrêt rue des Cités)
                       
CONCERT, CUISINE DU MONDE, DEBAT, EXPOSITION,…
 VENEZ EN FAMILLE AVEC VOS AMIS OU COLLEGUES !
 
A l’initiative du Comité des Sans Papiers d’Aubervilliers et du Comité de Vigilance Contre les Expulsions des Familles et Elèves Sans Papiers, dans le cadre du Forum Social d’Aubervilliers
 
Possibilité de se restaurer
Concert avec le groupe CALAME vers 20h00
 Pourquoi cette initiative ?
Des centaines d’enfants d’Aubervilliers et leurs parents sont menacés et craignent d’être arrêtés puis d’être expulsés… Depuis un an à Aubervilliers, citoyens, responsables associatifs, enseignants, syndicalistes et élus résistent à l’arbitraire de la Préfecture qui s’oppose au séjour en France de ces familles qui ne demandent qu’à régulariser leur situation administrative… Ces parents, ces enfants sont nos voisins, nos amis, les copains et copines de nos enfants… Nous n’acceptons pas qu’ils vivent dans la crainte permanente, dans la misère et l’exploitation parce que sans-papiers… Ensemble, nous avons permis de nombreuses libérations et annulations d’arrêté préfectoral de reconduite à la frontière… Cet été, notre vigilance doit redoubler… Débat vers 17h00 avec des responsables associatifs, des syndicalistes, des citoyens-nes et des élus-es en résistance…
Avec le soutien de la Mairie d’Aubervilliers
et de l’Association Pour le Forum Social d’Aubervilliers (APFSA)
APFSA - Villa Mais d’Ici – 77, rue des Cités – 93300 AUBERVILLIERS – fsl.aubervilliersƆlaposte.net
 Fermez la page
A la veille des vacances, où tout peut arriver, pour qu'aucune famille, ni élève ne manque à la rentrée.
Pour montrer que notre identité nationale, c'est d'abord la solidarité.
Pour que demain tout ne soit pas possible, en France.
Venez manifestez pour soutenir les sans-papiers d'Aubervilliers
Départ à 16 Heures, au métro,Quatre-Chemins
Pour imprimer le tract, cliquez ici
Manifestation du 1 juillet 2007
Au départ d'Aubervilliers, nous avons rejoint les autres cortèges pour converger vers la place Stalingrad.
Manifestation du 1 juillet 2007 à Paris

Manifestation du 1 juillet 2007 à Paris

Appel à Manifester Mercredi 10 Octobre 2007
à la Préfecture contre les nouvelles consignes
qui visent les sans-papiers et leurs soutiens.

Communiqué de RESF93 réseau éducation sans frontières du 8 octobre 2007:

RESF 93Trop c'est trop !
Depuis la rentrée, le nouveau Préfet de Seine Saint Denis fait des débuts particulièrement zélés.

            

Convoqué avec d'autres par le Ministre de l'immigration pour se faire signifier d'accélérer les expulsions afin d'atteindre les quotas, il s'exécute en faisant multiplier les contrôles de police, les arrestations, dans la rue et le métro, en adressant des « convocations pièges » dans les commissariats et même en tentant d’arrêter chez eux des parents et des jeunes majeurs scolarisés.

Ces dérives ne sont pas des faits isolés, mais le résultat d’une volonté répressive revendiquée. En effet, il semble que les commissariats du 93 aient reçu récemment une note leur demandant de procéder à des interpellations à domicile des personnes en situation irrégulière et d'aller chercher les déboutés administratifs du droit d'asile dans leur lieu d'hébergement.

C’est une véritable chasse à l’homme qui s’organise à l’égard de personnes, de familles et d’enfants qui n’ont commis d’autre crime que de se voir refuser le droit au séjour sur le territoire où ils vivent par une législation sans cesse plus restrictive. Elle représente un détournement par rapport aux véritables missions d’une police républicaine, chargée de protéger les biens et les personnes, et entraîne un malaise grandissant chez certains policiers et gendarmes.

Conscient des réactions d’indignation et de solidarité que cette politique ne manquera pas de soulever, le préfet franchit un cap supplémentaire  en envoyant une lettre d'intimidation à des Maires du 93 qui avaient organisé des parrainages républicains, pour les menacer de poursuites pénales pour « aide au séjour irrégulier ».

Ces pratiques signent le développement d'une traque intolérable aux familles et jeunes scolarisés sans papiers dans le département, mais risquent aussi de déstabiliser toute la population de ce département, française ou étrangère, attachée au « vivre ensemble ». Elles ne peuvent qu’engendrer de nouveaux drames.

Pour dire non à la haine de l’autre, à la xénophobie d’Etat et à des pratiques contraires aux droits de l’Homme, la Réseau Education Sans Frontières appelle à une mobilisation massive ce mercredi 10 octobre à 17 h devant la Préfecture de Bobigny.

Le comité de Vigilance appelle tous les soutiens
à se rendre Mercredi devant la Préfecture.
Départ groupé depuis Aubervilliers rendez vous à  16 heures
à la Boutique de Quartier
au 134 avenue de la République (Métro Quatre Chemins)

Prévoir un ticket de Métro.

Les soutiens du Comité de Vigilance étaient présents ce jeudi 10 octobre 2007, sur le parvis de la Préfecture.
Nous y avons rejoints de nombreux autres soutiens RESF des villes du 93 ainsi que les élus du département.
Chacun a témoigné de l'angoisse permanente qui est imposée aux familles de plus en plus traquées, et des conséquences psychologiques que cela entraîne  dans les classes.
RESF93 avait exigé d'être reçu par Monsieur le Préfet en personne; la Préfecture n'a pas accordé d'audience.

Comité de Vigilance d’Aubervilliers
Contre l’Expulsion des Familles et Elèves Sans-Papiers
 Manifestation à l'appel de UCIJ – RESF – CSP  ........
Uni(e)s contre l’immigration jetable - Réseau Education sans Frontières - Collectifs de Sans Papiers d’Ile de France
Journée Nationale de Mobilisation
samedi 20 octobre 2007
MANIFESTATION à Belleville
Départ groupé d’Aubervilliers à 13h30, au métro Quatre-Chemins côté Aubervilliers.
Venez manifester à Belleville

La loi Hortefeux est une atteinte à la dignité de tous !

En cinq ans, nous aurons eu droit à quatre lois, à de multiples décrets et circulaires, à tout un arsenal d’inspiration xénophobe et raciste, à une inacceptable atteinte aux droits des étrangers déjà bien faibles.

Maintenant est votée une nième Loi, à l'initiative de Brice Hortefeux, à la tête du sinistre Ministère de l’Identité Nationale, de l’Immigration et du Co-Développement. Cette loi doit être soumise à l’avis du Conseil Constitutionnel. Contre cette loi, radicalement contraire aux principes d’égalité et de non-discrimination de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (ratifiée par la France), de la Convention Internationale des migrants, de la Convention de l’ONU … Test ADN et contre toute cette loi… Réagissons !

Nous qui sommes riches des multiples résistances et solidarités, des parrainages d'élus et de soutiens considérés «hors la loi !» , des mobilisations dans les écoles contre les innommables expulsions des familles, de la résistance spontanée des passants et militants lors des rafles, des positions des chercheurs et des universitaires, de celles des syndicats solidaires, des professionnels comme des assistantes sociales, le personnel enseignant, les inspecteurs du travail, le personnel hospitalier, les pilotes de ligne, les avocats, les magistrats, les élus mobilisés,  nous disons non aux expulsions, aux rafles, à la loi Hortefeux-Sarkozy !

Le 20 octobre manifestons notre soutien à tous ceux qui sont poursuivis pour le délit de solidarité, et affirmons notre volonté de voir appliquer une autre politique respectueuse cette fois des familles, des enfants, des travailleurs immigrés!

Comité de vigilance d'Aubervilliers AUBER SANS LA PEUR

Expulsions Rafles

Lois Hortefeux / Sarkozy

NON !

Comité des Sans-Papiers d'Aubervilliers

Solidarités - Résistance

OUI !

Pour connaître l’action du Comité de Vigilance d’Aubervilliers : www.auber-sans-la-peur.org

Le Comité de Vigilance d’Aubervilliers se réunit tous les Jeudis soir à la Bourse du Travail, 13 rue Pasteur à Aubervilliers :
17h30 pour les soutiens et 18h30 pour les familles.
Il est composé de citoyens, comme vous, de voisins, d’amis de ces familles, d’élus d’Aubervilliers.
Pour obtenir un tract en Noir et Blanc Cliquez ici Pour obtenir un tract en couleur Cliquez ici
Cliquez sur l'icone Cliquez sur l'icone
Retour à l'accueil Retour à l'accueil

Historique des rassemblements

Retour en haut de la page
de l'année 2007
Retour en haut de Page